L'Atelier de la Ronde des Tesselles

Histoire et philosophie

La Genèse

Mosaïste depuis une quinzaine d’années, j’ai ouvert mon atelier au public en 2010.

Je délivre également depuis 2013 des formations professionnelles en mosaïque d’art.

La mosaïque constitue un défi : faire d’une multitude de petits morceaux brisés une œuvre harmonieuse !

Casser, détruire, pour créer. J’utilise de petits morceaux de « cailloux », comme nos ancêtres, comme le Petit Poucet aussi, pour les mettre au service d’une démarche narrative : histoire douce ou cruelle, révolte ou joie, histoires de vie.

La technique

La dimension esthétique est la traduction de l’émotion et de la pensée, et la technique est intégralement à leur service.

J’aime les mélanges de matériaux , matériaux mats et brillants, bruts et sophistiqués. Je n’ai pas de combinaison favorite, mais toujours l’aspiration de trouver la bonne pour chaque tableau…

Au-delà de ce travail sur les matériaux, c’est un travail autour des jeux de lumière que je réalise, par des coupes de tesselles le plus souvent très petites, et par leur orientation… Chaque orientation donnera une nuance différente.
C’est ainsi que le tableau de pierres s’anime et donne vie à l’émotion qu’il traduit. Je travaille ainsi chaque détail qui s’insère dans l’image globale comme une évidence et donne sa force à l’ensemble.

Si j’utilise des techniques ancestrales, travaillant les matériaux originels comme le marbre ou les smalts, je m’autorise également, dans une recherche de sens comme d’esthétique, des innovations dans les techniques et dans les matériaux.

La dimension esthétique est la traduction de l’émotion et de la pensée, la technique est intégralement à leur service.

La démarche artistique

Ne pas reproduire, exprimer.

Je ne cherche pas à reproduire le réel mais à exprimer des émotions. Chaque œuvre est donc le fruit d’un travail sur la symbolique, qui se traduit par le dessin bien sûr, puis par le choix des matériaux, par l’orientation et le mouvement des tesselles, et enfin est consacrée par son titre.

Je ne cherche pas à reproduire le réel, mais à en utiliser l’image au service du dire dans un langage universel… la langue des pierres parle à tout le monde.

Ce langage est universel, tout comme le sont les messages que je porte.

Autodidacte, je viens du monde de la formation professionnelle, et c’est un autre point essentiel de ma démarche artistique que de vouloir partager et transmettre le geste professionnel. C’est pour cela que je suis également organisme de formation professionnelle en mosaïque d’art.